Accueil > Sécurité routière > Politique de S.R. > "Si on traite les gens comme des ânes, ils vont se comporter comme (...)

"Si on traite les gens comme des ânes, ils vont se comporter comme tels..."

vendredi 18 novembre 2005, par emma.

Très loin du CSA (Contrôle Sanction Automatisé) à la Française, une petite ville des Pays-Bas tente de réduire le nombre d’accidents, en faisant simplement confiance au bon sens des automobilistes.

Selon le journal néerlandais Dagens Nyheter, rapporté par Courrier international du 17/11/05, la ville de Drachten "a démonté tous ses feux tricolores et panneaux de signalisation pour les mettre au rebut".

Il y a plusieurs années déjà, l’analyse des accidents a mis en évidence l’impact négatif de ces équipements, particulièrement en cas de forte affluence. "Il [...] fallait attendre et attendre [...]. Le feu vert était alors considéré comme l’autorisation de foncer jusqu’au prochain feu. Ce trafic en accordéon et l’empressement des automobilistes causaient souvent des accidents.
[L]es panneaux, censés prévenir les automobilistes du danger, étaient devenus tellement nombreux qu’il était impossible de tous les lire et surveiller les autres usagers de la route en même temps".

Les autorités ont alors choisi de faire le ménage et transformé la place principale en rond-point : "lorsqu’un nouvel arrivant se présente au carrefour giratoire, il attend qu’un signe d’un usager déjà engagé l’invite à exploiter un espace libre."

Le journaliste explique la réussite de ce dispositif par "une philosophie de la vie partagée par le reste des Pays-Bas : "Je fais ce qu’il convient de faire, et non ce qu’on me commande de faire."

Pour Koop Kerkstra, coresponsable du projet, "si on traite les gens comme des ânes, ils vont se comporter comme tels. Mais, si on les responsabilise, ils se comporteront en adultes."


Article intégral sur le site de Courrier international (espace abonnés)

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0