Accueil > FFMC 34 > Opinion > Consultation publique ZFE - Il nous reste très peu de temps pour agir (...)

Consultation publique ZFE - Il nous reste très peu de temps pour agir !

mercredi 8 avril 2020, par Jean Pierre.

Alors que le gouvernement fait la roue devant les caméras dans la crise sanitaire du Coronavirus, ou oublie pas chez nos chers dirigeants la bonne vielle politique. La preuve avec cette consultation publique qui s’achève le 13 avril.

Et oui la consultation publique ne dure que quelques jours et s’achève le 13 avril.
Vous trouverez sur ce lien les explications de la FFMC Nationale et le lien en bas de la page vers la consultation publique. Nous vous encourageons évidemment à dire tout le mal que vous pensez de la mise en place des ZFE de manière obligatoire au 31 décembre 2020.
Pendant que le gouvernement fait le beau, il nous prépare en catimini un avenir difficile...

Arguments :

1 ) Bien sur, le gouvernement nous rabâche sans arrêt que les motards ne représentent que 2 % du trafic... Est-il raisonnable alors de leur imposer une interdiction de circuler quand on représente une si petite partie de trafic, et par conséquent une part de pollution minuscule ?

2 ) Le 2RM fluidifie le trafic, il permet de gagner du temps, de ne pas être coincé dans les embouteillages et de moins polluer.

3 ) A quoi sert la réforme du permis moto si c’est pour en décourager son usage. A moins que ce soit volontaire ?

4) Le transport en commun n’est pas la solution à tous les problèmes. Nombre de communes sont mal desservies ou pas du tout. Horaires mal adaptés, transport bondés voire dangereux.

5 ) La mise en place des ZCR induira forcément des problèmes économiques pour les commerçants concernés. Les différentes interdictions de stationnement voient les clients des commerçants déserter. D’ailleurs, des communes en France reviennent vers un stationnement gratuit pour favoriser l’économie. Les ZCR seront une nouvelle épée de Damoclès sur la tête des commerçants locaux.

6 ) Qu’adviendra t’il des emplois dépendant de la moto ou de l’automobile ? Pourra t’on avec une criminilasation de l’usager de la route maintenir et développer les emplois chez les concessionnaires, les garagistes ?

7) C’est encore une fois, les usagers les plus fragiles qui seront touchés en premier par cette écologie punitive conduite sous l’impulsion de talibans verts.
D’autres facteurs très très polluants comme les voyages en croisières, sont "bizarrement" oubliés ? Le gouvernement fait il quelque chose dans ce domaine ? Non.

Voici quelques arguments, il y en a d’autres. Utilisez vos maux à vous pour répondre à la consultation, il nous reste très peu de temps pour agir.

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0