Accueil > Sécurité routière > Allumage des feux de jour > De Robien persiste dans l’erreur

De Robien persiste dans l’erreur

mercredi 29 septembre 2004, par emma.

La FFMC a rencontré aujourd’hui le ministre des Transports au sujet de l’allumage des feux de jour, en compagnie de la FFM (Fédération Française de Motocyclisme).

La FFMC a rappelé son opposition à l’expérimentation d’allumage des feux de jour par les automobiles. Elle conteste l’interprétation des études sur lesquelles se basent les services du ministre.

Elle a réagi aux propos du ministre selon lesquels les motos avaient des accidents car elles ne voyaient pas les voitures, en rappelant qu’au contraire les 2/3 des accidents entre moto et auto sont de la responsabilité du conducteur de la voiture (chiffres Assureurs) et que dans 70 % des cas, c’est un défaut de perception de la moto qui est en cause (étude MAIDS).

Le ministre a refusé de revenir sur l’expérimentation tout en rappelant qu’elle est optionnelle.

La FFMC a avancé des propositions alternatives afin de faire avancer la sécurité routière. Elle propose notamment que les automobiles soient dotées d’un dispositif d’allumage automatique des feux lorsque les conditions de luminosité baissent. Elle préconise de réaliser des campagnes de communication sur l’importance de bien voir et être vu, et soutient les propositions de l’ASNAV sur la nécessité de campagnes de contrôle de la vue des conducteurs.

Le ministre n’a pas donné de réponse à ces propositions.

La FFMC a profité de l’occasion pour remettre au ministre les 27.600 signatures de la pétition déjà recueillies. La signature des pétitions se poursuivra tout au long de l’expérimentation que la FFMC appelle à boycotter.

Elle confirme son appel à mobilisation les 30 et 31 octobre, date de mise en pratique de l’expérimentation.

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0