Accueil > FFMC 34 > Actions locales > 20 km de Montpellier

20 km de Montpellier

lundi 29 novembre 2004, par emma.

Merci à tous les bénévoles qui se sont déplacés ce dimanche.

Je n’oublie pas les conjoints non plus qui les ont laissés partir alors qu’il faisait si bon, au chaud sous la couette !

Je sais que certains ont eu quelques problèmes avec les automobilistes et que bien involontairement, je les ai parfois mis à la limite du danger.
Je m’en souviendrai pour une prochaine fois !
Ceci a été signalé aux élus de la ville (Patrick VIGNAL adjoint élu aux Sport et Philippe CARABASSE son adjoint qui en était très conscient, à chacun son métier...) et aux organisateurs.

Ces derniers m’ont indiqué qu’il y aurait une réunion de clôture et que la municipalité ferait un pot pour remercier les quelque 200 bénévoles (quand même...).
Je vous tiendrai au courant.

Ceux qui ont pu rester jusqu’à la fin ont vu ou entendu que notre présence -celle des motards en fait- avait été de nombreuses fois soulignée et appréciée.

Globalement, je suis satisfait de ce à quoi nous avons contribué hier.
La FFMC34 s’est à cette occasion fait remarquer et en tirera assurément quelques bénéfices dans un avenir prochain.

JPEG - 257.3 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir
JPEG - 335.2 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Au sujet des anecdotes...

1) La femme du Président de course nous a expliqué, entre 2 tranches de foie gras quand même à 8h30 du matin... sur le stand du 15ème km, qu’elle haïssait les motards. Super on va pouvoir s’expliquer lui ai-je répondu.
En fait, en 1982, première manifestation de la FFMC34 et comme il se doit, vers 15h, Bd du Jeu de Paume bloqué.
Et la mariée avait 45mn de retard à son mariage.
Les invités entendant le concert des klaxons croyaient sans cesse qu’elle arrivait.
Bref, 22 ans plus tard, à la fin des 20 km, elle nous est tombée dans les bras.
Pour payer cette dette, si c’en est une, je lui ai proposé une haie d’honneur motarde pour le mariage de son fils qui devrait avoir lieu en 2005.
On verra bien.

2) A 8h, heure de notre RV, le café de Nicolas n’était pas là (en tous les cas pas de suite), mais le graillou était copieux et le pain croustillant !

Notre Jean-Michel (départemental, faut pas pousser non plus) a su faire preuve d’une certaine autorité quand il a fallu avoir du café du côté de la Place du Nombre d’Or.

Bernard (tout aussi départemental, etc...) s’est fait remarqué pour son opportunité en récoltant un bon millier (au moins) de signatures contre les feux de jour sur cette même Place.

Philippe a pu encore une fois faire la démonstration de l’agilité du CB500, surtout dans les petits coins.

Nous n’avons rien pu conclure sur l’efficacité des talkies-walkies prêtés par André, malgré leur portée de 10km en champ libre.

Fabrice m’a proposé de faire une prochaine réunion à Aigues-Mortes, ce qui lui permettrait de dormir un peu plus avant de prendre la mer comme chaque matin à 2h. Banco !

Quant à Xavier, toujours malin, il a dégonflé les pneus de l’organisateur qui devait transporter LA toubib. Au fait, elle devait être à l’avant de la course, mais je n’ai revu Xavier que vers midi. P... ces BM, marchent pas fort !

Henri n’a toujours aucun respect pour le code le route, car au mépris de toute limitation, il a fait le trajet à moins de 10km/h et a même cru bon, du moins c’est ce que j’ai retenu, de ramasser les gobelets tout au long du parcours (la prochaine fois, vous me ferez penser à le mettre en tandem avec notre trésorier qui raffole de ce genre d’économies)

Annelyse a qui je demandais de représenter la gente motarde féminine sur l’estrade a cherché à biaiser en prétextant qu’elle n’en était finalement pas. En parlant d’une certaine position, je lui ai suggéré un moyen très simple de le vérifier. Elle a battu en retraite et a finalement gravi les marches au bras de Fadi. Ils ont salué sous les vivas de la foule en délire.
Elle ne m’a pas laissé le temps de préciser ma pensée, mais quand je parlais de position, c’était bien de la vaisselle qu’il s’agissait.
En effet, les hommes étant en général plus grands que leurs femmes, (sauf machin) ils doivent bien se tenir les jambes écartées devant l’évier pour ne pas se casser le dos. C’est bien ce que je disais, CQFD.

A signaler également que les sweats de la FFMC,

surtout les gris

, sont plus chauds que ceux de Moto’Mag,

surtout les noirs

. N’est-ce pas Jean-Jacques ?

Dominique

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0